Paul Gillet - Domaine les Maisons Brulées - R2L'O

Ce qui frappe quand on arrive dans ce Domaine, c'est qu'il semble parfaitement isolé. Au milieu nous avons la maison de la famille, la cave de vinification, et un hangar pour ranger le matériel. Et autour, des parcelles de vignes dont beaucoup sont entourées de forêts. Très peu de voisins directs, et Paul peut quasiment faire le tour de toutes ses vignes en une demi-heure. Et c'est d'ailleurs ce qu'il fait souvent, pour réfléchir, et observer. 

#1 - Deux parcelles, 3 cépages

On se retrouve en début de vidéo sur la parcelle "Les Maisons Brulées", qui a donné son nom au Domaine. Il s'agit d'une large parcelle en léger coteaux, entièrement entourée d'arbres, sur laquelle se trouvent de nombreux cépages. 

Ceux qui nous intéresseront aujourd'hui sont le Pineau d'Aunis et le Gamay, qui se trouvent côte à côte. Ces deux vignes sont assez âgées, conduites en bio et biodynamie avant l'arrivée de Paul Gillet, donc n'ayant pas connu la chimie depuis très longtemps. Ces deux parcelles sont pourtant travaillées légèrement différemment, même si elles sont très proches. 

En effet, les Gamay ont environ 80 ans, les pieds sont plus proches et un peu plus sauvages. Paul Gillet préfère donc les travailler au cheval, sans travailler le cavaillon pour éviter d'arracher des racines. 

Sur ces deux parcelles se trouvent un peu de semis, principalement de céréales pour décompacter les sols, et un peu de légumineuses pour apporter de l'azote à ses vignes. Les pineau d'aunis sont un peu plus tardifs, et avec un rendement un peu plus élevé : 50 hectolitres par hectares en 2018 contre un peu moins de 30 en moyenne pour le reste du Domaine. 

Pour la seconde parcelle, on ira un peu plus haut sur le coteau. Il s'agira d'une belle parcelle de Pinot Noir. Les vignes ont de fortes différences d'âges. Paul Gillet expliquera que l'ancien propriétaire avait dû faire des échanges pour essayer d'avoir tout d'un seul tenant. Et cela est pratique pour beaucoup de raisons. 

Cette parcelle de Pinot Noir là s'appelle "Herdeleau". Mais comme le Domaine des Maisons Brulées est en Vin de France, la cuvée rassemblant le Pineau d'Aunis, le Gamay et le Pinot Noir s'appelera "R2L'O". Il est en effet impossible de faire figurer le nom de la parcelle sur l'étiquette. 

Si Paul n'a que peu été touché par le gel par rapport à d'autres collègues de la Vallée de la Loire, le mildiou reste évidemment une problématique récurrente. Pourtant, il réussit à appliquer de faibles doses de cuivre. 2kg par hectares ont été utilisés lors de l'année où la pression a été la plus forte 2018, contre 700g en 2017. On est loin des 6 kg qui étaient autorisés jusqu'à peu et des 4kg maximum autorisés aujourd'hui en bio. 

Pour Paul Gillet, c'est principalement la météo qui fait tout, et l'autonomie de sa vigne. Etant certifié Demeter, il applique différentes tisanes et préparations pour aider cette dernière à se défendre au mieux d'elle-même, et interviendra au courant de l'année pour lui donner un coup de main contre les différents champignons. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la vidéo ci-dessous : 

#2 - Vinification de la cuvée R2L'O

Habituellement, Paul Gillet essaie de trouver une date d'équilibre entre les maturités de ses trois cépages. Les Pineau d'Aunis étant un peu plus tardifs, ils sont vendangés légèrement en vert par rapport aux autres, mais cela apporte l'équilibre qu'il trouve depuis des années. 

Mais en 2018, les rendements ont étés un peu plus élevés que d'habitude sur ce cépage. Le vigneron a donc décidé de les récolter plus tard, et de faire l'assemblage par la suite, avant l'élevage. 

Dans le chai du Domaine les Maisons Brulées, on retrouve essentiellement du bois, de différentes tailles et formes. Paul Gillet a récupéré par mal de futailles, et également deux foudres. Pour lui, il s'agit du contenant idéal puisqu'il y a un échange avec l'oxygène mais sans le goût du bois. Il est en effet très sensible à ce goût. Ayant fait nettoyer certains de ses fûts en 2017, il trouvait que ce goût de bois avait été plus présent que d'habitude sur ce millésime. 

Pour la Cuvée R2L'O donc, on aura un vin 100% naturel : fermentation spontannée en levures indigènes bien évidemment, ni collé ni filtré, et aucun intrant, pas même du soufre. Un élevage en bois mais qui ne marquera pas le vin, et un bel équilibre entre ces 3 cépages. 

Le Pineau d'Aunis se retrouvera à 50% dans cet assemblage, apportant une belle buvabilité et un côté légèrement épicé à ce vin. 

Abonnez-vous pour découvrir tous les mois deux nouveaux vignerons

Deux bouteilles de vins bio ou biodynamiques avec peu d'intervention en cave. JusdelaVigne, c'est la seule box de vin dans laquelle vous pouvez voir ce qu'il y a eu les mois précédents, et savoir en avance si ce que vous allez recevoir va vous plaire !


S'abonner L'offrir

Partir à la rencontre des vignerons, recevoir des offres exclusives, recevoir les vidéos de présentation de terroirs
@JusdelaVigne