Coffret du mois d'Août 2019 Agrandir l'image
Nouveauté

Coffret du mois d'Août 2019

Pour ce mois d'Août, je vous propose de découvrir 2 vins très différents dans l'esprit : 

- On commencera avec un Chardonnay sur la parcelle du Grand Curoulet au Domaine Ratte dans le Jura. 

???? Le Domaine ????

Françoise était petite fille de vignerons. Avec Michel-Henri, ils ont d’abord eu une vie très éloignée de la vigne avant de s’y replonger. Ils ont repris le domaine familial en 2005, alors en contrat avec une cave coopérative. Ce n’est qu’en 2015, 2 ans après avoir acheté tout le matériel, qu’ils purent vinifier et mettre leurs étiquettes sur leurs bouteilles. 

Ils avaient alors déjà amorcé leur passage en bio et biodynamie depuis 2010, et certifié Demeter depuis 2014. Aujourd’hui, ils possèdent 9 hectares et travaillent avec leur fils Quentin aux alentours d’Arbois

???? Vignes ????

On est sur une parcelle qui s’appelle le Grand Curoulet. De vieilles vignes de Chardonnay de 80 ans regroupées sur un hectare et demi. Une cuvée prestige, sur des sols de calcaire à gryphées. 
(Si vous êtes comme moi mauvais en géologie, les gryphées, ce sont des fossiles , un type de sol un peu particulier donc) 

Pour la viticulture, un travail superficiel des vignes, et l’utilisation bien entendu des différents préparats biodynamiques. La plupart des tisanes seront faites avec les plantes disponibles sur le domaine, en accord avec les principes d’autonomie. Pour le cuivre, élément (quasiment) indispensable de la viticulture bio pour lutter contre le mildiou et autres champignons, ils en utilisent en moyenne moins d’un kilo par hectare et par an, bien loin des limites autorisés par le label.

???? Vinification ????

Leur objectif est de travailler le plus naturellement possible, afin de ne pas dénaturer la matière première : le raisin. Ainsi, levures indigènes, et pas d’autres intrants qu’un peu de SO2 lors de la mise (jusqu’à 2 grammes par hectolitres). Une grande hygiène est indispensable dans les caves, afin de ne pas avoir à intervenir en vinification.

Pour le Grand Curoulet, on part sur un élevage dans de vieilles barriques bourguigonnes. L'oxygène est indispensable dans le Jura ! Alors oui, pour ceux qui me connaissent un peu : je n’aime pas le goût du bois. Ici, ça apporte simplement de la rondeur, un peu de tanins peut-être, de la matière assurément, mais pas de fameux goût de bois ! 

Attaque vive, salinité, tension, tout ce qu'on aime dans ces vins jurassiens !

- Et pour la seconde bouteille, il s'agira d'un rouge frais dans le Minervois. La cuvée La Gazelle de Benjamin Taillandier

On se situe ici dans le Minervois, chez Benjamin Taillandier qui est installé depuis 2007, et certifié bio depuis 2011. 

Une grosse majorité de Cinsault, égrappé et avec une durée de macération assez courte. Et on a également de la Syrah, Grenache et Carignan en plus faibles portions. Un peu de carbonique, du pressurage direct sur la Syrah, et tout cela passera en cuve pour 6 mois. 

Du coup, un vin avec une grosse buvabilité. 

On sent que ce sont des cépages du Sud, mais ça fait plaisir à boire. 

Un bon vin de copaing !